Améliorer le sol argileux dans votre cour

Améliorer le sol argileux dans votre cour

Vous pouvez avoir toutes les meilleures plantes, les meilleurs outils et tous les Miracle-Gro du monde, mais cela ne veut rien dire si vous avez un sol argileux. Continuez à lire pour en savoir plus.

Étapes pour améliorer les sols argileux lourds

Un grand nombre de jardiniers sont maudits avec un sol argileux, mais si votre jardin a un sol argileux, ce n'est pas une raison pour renoncer au jardinage ou souffrir avec des plantes qui n'atteignent jamais leur plein potentiel. Tout ce que vous avez à faire est de suivre quelques étapes et précautions, et votre sol argileux sera le sol sombre et friable de vos rêves.

Évitez le compactage

La première précaution à prendre est de nourrir votre sol argileux. Le sol argileux est particulièrement sensible au compactage. Le compactage entraînera un mauvais drainage et les mottes redoutées qui gommeront les talles et rendront le travail des sols argileux une telle douleur.

Afin d'éviter de tasser le sol, ne travaillez jamais le sol humide. En fait, jusqu'à ce que votre sol argileux soit corrigé, évitez de surcharger votre sol avec un labour excessif. Essayez d'éviter de marcher sur le sol autant que possible.

Ajouter de la matière organique

L'ajout de matière organique à votre sol argileux contribuera grandement à l'améliorer. Bien qu'il existe un grand nombre d'amendements organiques du sol, pour améliorer les sols argileux, vous voudrez vous en tenir au compost ou aux matériaux qui composent rapidement. Les matériaux qui composent rapidement comprennent le fumier bien décomposé, la moisissure des feuilles et les plantes vertes.

Comme le sol argileux peut se compacter facilement, placez environ 3 à 4 pouces (7,5 à 10 cm) de l'amendement de sol choisi sur le sol et travaillez-le doucement dans le sol d'environ 4 à 6 pouces (10-15 cm). Dans la première saison ou deux après avoir ajouté des matières organiques au sol, vous voudrez faire attention lors de l'arrosage. Le sol lourd et plus lent à drainer autour de votre fleur ou de votre lit de légumes agira comme un bol et de l'eau pourrait s'accumuler dans le lit.

Couvrir de matière organique

Couvrir les zones de sol argileux avec des matériaux de compostage plus lents tels que de l'écorce, de la sciure ou des copeaux de bois broyés. Utilisez ces matières organiques pour le paillis et, à mesure qu'elles se décomposent, elles pénètrent dans le sol en dessous. Travailler ces matériaux de compostage plus gros et plus lents dans le sol lui-même pourrait nuire aux plantes que vous prévoyez de cultiver dans cet espace. Vous feriez mieux de les laisser travailler naturellement pendant une longue période.

Cultiver une culture de couverture

Pendant les saisons plus froides, lorsque votre jardin prend une pause, plantez des cultures de couverture. Ceux-ci peuvent inclure:

  • Trèfle
  • Foin de Timothy
  • Vesce poilue
  • Bourrache

Les racines pousseront dans le sol lui-même et agiront comme un amendement vivant du sol. Plus tard, la plante entière peut être travaillée dans le sol pour ajouter davantage de matière organique.

Conseils supplémentaires pour modifier le sol argileux

Amender un sol argileux n’est pas une tâche facile, ni rapide. Cela peut prendre plusieurs années avant que le sol de votre jardin ne surmonte ses problèmes d'argile, mais le résultat final vaut bien l'attente.

Néanmoins, si vous n’avez ni le temps ni l’énergie nécessaires pour investir dans l’amélioration de votre sol, vous pouvez emprunter la voie des plates-bandes surélevées. En construisant des plates-bandes surélevées sur le sol et en les remplissant d'un nouveau sol de haute qualité, vous aurez une solution rapide à votre problème d'argile. Et finalement, le sol des plates-bandes surélevées se frayera un chemin dans le sol en contrebas.

Quelle que soit la voie que vous choisissez, cela ne signifie pas que vous devez laisser un sol argileux ruiner votre expérience de jardinage.


Comprendre le sol argileux et comment l'améliorer

L'épinette / Sandhya Moraes

La terre de jardin est bien plus qu'une simple saleté. Examinée de près, la terre de jardin est un mélange complexe de particules minérales, de matière organique, d'humidité, d'organismes vivants et de nutriments chimiques. L'un des facteurs les plus critiques de la capacité d'un sol à faire pousser des plantes est sa texture, telle que dictée par la taille des particules minérales qui s'y trouvent. Le sol idéal pour le jardinage est parfois connu sous le nom de limon, ou sol limoneux, et il a un large mélange de sable, d'argile, de particules minérales intermédiaires et d'un lourd do de matière organique.

Selon la taille de ces particules de sol, la texture peut varier de très poreuse (sableuse) à extrêmement dense et résistante au mouvement de l'eau. Le sol de ce dernier type est connu sous le nom de argile sol, du fait que la plupart de ses particules minérales sont des argiles très fines.

Le sol argileux est répandu dans de nombreuses régions des États-Unis, et cela peut être très problématique si vous essayez de cultiver une fleur ou un potager. Bien que certains arbres et arbustes poussent bien dans l'argile, la plupart des annuelles, des plantes vivaces et des légumes n'ont pas de racines assez fortes pour se frayer un chemin. argile dense. Et si les bulbes de fleurs de printemps sont votre rêve, oubliez-le - la plupart des bulbes ont tendance à pourrir pendant l'hiver dans les sols argileux.

Les sols argileux peuvent cependant être améliorés. Avec quelques informations générales et une stratégie bien conçue, vous pourrez faire pousser des fleurs et des légumes à votre guise.


Comment savoir si j'ai un sol argileux lourd?

Si vous n'êtes pas sûr du type de sol de votre jardin, voici quelques indicateurs utiles que vous pouvez utiliser pour identifier votre type de sol.

  • Si votre sol est dur lorsqu'il est sec et qu'il ne s'effrite pas facilement lorsque vous le serrez dans votre main, cela peut indiquer une certaine quantité de particules d'argile dans votre sol. Les plus grosses particules de sol n'ont pas la même cohésion que les petites particules d'argile et ont donc tendance à s'effriter plus facilement lorsqu'elles sont pressées à mains nues.
  • Le sol argileux peut se sentir et agir comme Playdoh lorsqu'il est mouillé. Vous pouvez le presser et le rouler en boule et il tiendra la forme. Les sols sableux et limoneux ne conserveront pas la forme.
  • Si vous n'êtes toujours pas sûr, ne vous inquiétez pas. Tous les types de sols de jardinage peuvent bénéficier de l'humus et d'une bonne gestion des sols.


Amélioration des sols argileux

La plupart d’entre nous n’ont pas la chance de choisir un sol. Nous sommes coincés avec ce que nous avons. Et il semble que partout où je bouge, je reste coincé avec de l'argile. Par rapport à l'argile de mon ancien jardin, le sol de ma maison semble maintenant presque idéal. Mais c'est quand même de l'argile, et j'ai dû travailler avec diligence pour améliorer le sol.

Non pas que le sol ne soit pas parfait (pour être écologiquement correct) pour l'usage auquel il est destiné. Ma partie du comté ne s'appelle pas les Big Woods sans raison, et le sol argileux de ma cour arrière produira de superbes chênes, érables, peupliers et caryer, sans traitement spécial d'aucune sorte. Mais essayez de frapper une bêche dans le sol et vous demandez une entorse au genou.

Si vous rencontrez un problème similaire, ne vous inquiétez pas. Que votre sol contienne plus ou moins d'argile que le mien, tant que vous comprenez ce avec quoi vous travaillez et que vous y continuez au fil des ans, en ajoutant de la matière organique et en traitant correctement la structure du sol, vous pouvez tirer le meilleur parti des sols argileux et en profiter. un potager productif.

Test de texture

1. Ajoutez de l'eau à une petite quantité de terre sèche et formez-la en boule si vous le pouvez.
Photo / Illustration: Steve Aitken 2. Pétrissez la terre entre vos doigts pour former un ruban plat.
Photo / Illustration: Steve Aitken

Un test de texturation à la main est une méthode pour déterminer la texture de votre sol.

Quelle est la longueur de votre ruban?

Pour déterminer la texture de votre sol, mesurez le ruban.

Si votre ruban mesure moins de 1 pouce de long avant de se casser, vous avez terreau ou alors limon.

Si votre ruban mesure 1 à 2 pouces de long avant de se casser, vous avez terreau d'argile.

Si votre ruban mesure plus de deux pouces de long avant de se casser, vous avez argile.

L’argile est plus prometteuse qu’elle ne l’est craquée

Avant d'essayer de gérer le sol argileux de votre jardin potager, il est utile d'avoir un peu de connaissances en minéralogie du sol. La fraction minérale d'un sol donné est constituée de particules de sable, de limon et d'argile. Les particules d'argile sont les plus petites des trois, le limon est de taille intermédiaire et le sable, le plus gros. Les particules d'argile, liées bout à bout et côte à côte dans des plans étendus, sont empilées dans une matrice en sandwich et maintenues ensemble par des forces électrochimiques. Cet empilement en forme de plaque de particules d'argile disposées horizontalement se traduit par une grande surface.

Parce que les particules d'argile individuelles sont chargées négativement, elles ont la capacité d'attirer et de retenir, ou d'adsorber, des éléments chargés positivement (appelés cations) tels que l'ammonium, le potassium, le calcium, le magnésium et d'autres oligo-éléments. Les sols argileux sont relativement fertiles en raison de cette capacité à adsorber ces nutriments végétaux importants. À l'inverse, les particules de sable uniques non chargées dans les sols sableux n'ont pas la capacité d'adsorber les cations et contribuent donc très peu à la fertilité du sol.

La texture du sol est une propriété inhérente que vous ne pouvez pas modifier. Dirigez plutôt vos efforts vers l'amélioration de la structure du sol.

Texture du sol- La désignation texturale d'un sol est déterminée par ses portions relatives de particules de sable, de limon et d'argile, et indique laquelle des trois influence le plus les propriétés du sol. Les propriétés des sols sableux, limoneux et argileux sont évidemment dominées par ces fractions respectives. Par exemple, les sols argileux (généralement plus de 40 pour cent d'argile) sont souvent mal drainés. D'un autre côté, les sols limoneux bien drainés sont des mélanges de sable, de limon et d'argile dans des proportions à peu près égales et sont bien drainés. Cependant, un limon sableux contient beaucoup plus de sable et beaucoup moins d'argile qu'un limon argileux.

Structure du sol—La texture du sol est une propriété inhérente du sol que vous, en tant que jardinier, ne pouvez pas modifier (sauf par des interventions extrêmes). Au lieu de cela, vous devriez diriger vos efforts vers l'amélioration de la structure du sol. La structure du sol est définie par la manière dont les particules du sol sont assemblées sous forme d'agrégats. Dans les sols argileux, les particules d'argile sont généralement disposées le long d'un plan horizontal dans une structure en forme de plaque. Lorsque ces agrégations horizontales sont empilées haut et consolidées au fil du temps, elles peuvent être assez serrées et collantes. Votre objectif en améliorant la structure du sol est d'obtenir une agrégation structurelle plus lâche, plus friable ou granulaire. Un sol avec cette dernière structure a une consistance friable et une bonne tilth.

Tilth—La terre est la condition physique du sol en ce qui concerne la facilité de travail du sol, la qualité du lit de semence, la facilité d'émergence des semis et la pénétration profonde des racines. On dit qu'un sol qui se draine bien (mais qui a une capacité de rétention d'eau), ne se croûte pas, absorbe rapidement l'eau, facilite l'aération et ne produit pas de mottes. Et avec la bonne stratégie de gestion, une bonne finition est réalisable dans un sol argileux.

L'argile exige des stratégies à court et à long terme

Ma stratégie de gestion initiale était centrée sur l'ajout d'autant de matière organique aussi profondément que possible, car, généralement, l'application de matière organique au sol améliore à la fois la structure et la terre, et contribue à l'amélioration de la santé globale du sol.

Ma stratégie de gestion à long terme tente de créer du carbone organique et de l'humus disponibles et de promouvoir le cycle des nutriments grâce à des applications régulières de compost, de fumier et d'autres matières organiques, l'incorporation de cultures de couverture comme engrais verts, des rotations comprenant des graminées et des légumineuses, et une réduction labour.

La matière organique construit le sol de plusieurs manières. Premièrement, la matière organique recouvre les particules du sol, séparant physiquement les particules d'argile et les agrégats les uns des autres. Deuxièmement, et plus important encore, les micro-organismes qui dégradent la matière organique produisent des sous-produits appelés glomaline qui lient les particules d'argile individuelles en agrégats. L'agrégation de particules dans la couche arable réduit la formation de croûtes, augmente le taux d'infiltration d'eau et réduit l'érosion et le ruissellement.

Bien que mon objectif ultime continue d'être d'augmenter la teneur en matière organique du sol dans le jardin, j'étais moins préoccupé au départ par les chiffres que par l'obtention des avantages décrits ci-dessus. J'ai compris que dans les sols du sud-est, il serait très difficile d'augmenter très rapidement le pourcentage de matière organique dans le sol.

D'une part, même de grandes quantités de matière organique initialement incorporées dans le sol se décomposent rapidement. La fraction de matière organique restante peut résister à une dégradation supplémentaire pendant des années, voire des décennies, mais des augmentations stables de cette fraction, appelée fraction humique ou humus, se produisent très lentement. Ainsi, toute augmentation de matière organique stable est nécessairement un objectif à long terme.

Le compost joue un rôle clé

Les composts font partie intégrante de mon plan de gestion des sols argileux. En raison de la nature humifiée du compost et de ses faibles concentrations de carbone oxydable et d'azote disponible, le compost est relativement résistant à une décomposition ultérieure, et les ajouts de compost au sol au fil du temps peuvent augmenter la teneur en carbone organique et en matière humique du sol. J'ajoute du compost non pas tant pour fournir des nutriments que pour fournir de la matière organique stabilisée qui améliorera les propriétés physiques du sol.

J'ai la chance d'avoir un fournisseur de compost commercial à proximité de chez moi, afin que je puisse profiter de prix de gros très raisonnables, ainsi que d'une analyse chimique garantie qui me permet d'appliquer le compost à des taux appropriés. Il n'y a absolument aucun moyen que j'aie pu construire un jardin dans mon sol argileux sans les camions tandem de 16 verges cubes de compost qui ont roulé sur ma propriété. Déplacer ce compost une charge de brouette à la fois vers mes parterres de légumes et de fleurs est un rituel de fin de semaine. L'incorporation du compost dans le sol a été plus problématique.

Au cours de la phase initiale, avant le jardinage de mon plan d'amélioration du sol, j'ai réussi à briser 10 pouces d'argile tassée avec des balançoires sans fin de ma fidèle pioche. J'ai répandu du compost sur la surface des lits un pouce à la fois et je l'ai rototé. J'ai pris soin de ne pas travailler l'argile quand elle était trop humide, car l'argile travaillée humide peut entraîner des mottes tenaces, très réticentes dans leur volonté de jamais se séparer à nouveau. J'ai essayé de travailler le compost profondément dans le sol, et avec lui, j'ai ajouté de la chaux et du phosphore, le sol argileux de mon jardin ayant besoin des deux. Lorsqu'ils sont appliqués en surface, aucun de ces matériaux ne descend dans le sol, il est donc très important de l'incorporer à une profondeur suffisante pour permettre aux racines de pousser dans le sous-sol. Après 3 à 4 pouces de compost, j'ai eu le «lit surélevé» que je voulais. Je l'ai arrêté (pour le moment) et j'ai planté mon jardin.

Dans les années qui ont suivi, je suis revenu plusieurs fois sur la plupart des lits avec la pioche et plus de compost, essayant d'incorporer profondément la matière organique et la chaux pour briser le «sceau» qui se forme entre le sol amendé et non amendé, et pour obtenir mes lits se sont relevés. Il est évident que la matière organique se décompose très rapidement dans les parterres de légumes. Malgré tous les amendements, les lits ne semblent plus «surélevés» et il n'y a pas beaucoup de preuves visibles de tout le compost que j'ai ajouté. Cependant, je peux dire par la couleur, maintenant un brun foncé au lieu du rouge, et par l'agrégation des particules de sol dans une structure friable (d'un parent avec du marc de café) que l'humus s'accumule.

Retravailler un lit est toujours une pratique d'automne lorsque ma rotation nécessite de l'ail planté à l'automne ou lorsque des pommes de terre ou des racines seront plantées au début du printemps suivant. Je ne peux tout simplement pas compter sur les lits suffisamment secs au printemps pour travailler l'argile en profondeur sans gâcher la structure que j'ai travaillé si dur à construire.

Les cultures de couverture continuent de donner

En plus d'ajouter du compost, une deuxième stratégie pour ajouter de la matière organique à mon sol argileux est la culture de couverture. Je plante des cultures de couverture chaque fois que les lits de mon jardin seraient autrement non plantés ou en jachère. Les périodes de jachère fournissent peu de biomasse organique supplémentaire tout en permettant à la décomposition de la matière organique du sol de se poursuivre. Les cultures de couverture me fournissent une variété de services. Ils contribuent aux améliorations de la structure du sol que j'ai décrites précédemment. Ils réduisent l'érosion et augmentent l'infiltration. Et ils peuvent étouffer les mauvaises herbes et même supprimer la germination des graines de mauvaises herbes. De nombreuses cultures de couverture suppriment également les nématodes pathogènes, par exemple le nématode à galles.

Je prends une machette et je scalpe la culture de couverture à la surface, la tuant mais laissant la biomasse en place.

Les cultures de couverture légumineuses peuvent fixer des quantités importantes d'azote pour une utilisation par les cultures ultérieures. Grâce à des associations symbiotiques avec les légumineuses, les bactéries Rhizobia convertissent l'azote atmosphérique en une forme organique que les légumineuses utilisent pour la croissance. Le degré de fixation dépend de la durée de la saison de croissance, du climat local et des conditions du sol. Les cultures de couverture non légumineuses, principalement les graminées ou les petites céréales, ne fixent pas l'azote atmosphérique, mais peuvent être efficaces pour recycler l'azote résiduel du sol restant dans la zone racinaire à la fin de la saison, réduisant ainsi les pertes par lessivage du sol pendant les mois d'hiver. Je plante souvent des mélanges d'herbes et de légumineuses à l'automne pour profiter des deux. L'automne dernier, j'ai planté de la vesce velue et du seigle aux céréales, un mélange éprouvé ici. Le trèfle cramoisi et le seigle ou l'avoine font aussi bien dans ma région.

À la mi-mai, je deviens un terminateur, déposant littéralement ces plantes annuelles pour préparer les plates-bandes aux légumes d'été. À ce moment-là, les cultures de couverture d'hiver ont fourni mon apport annuel de matière organique, ainsi que suffisamment d'engrais azoté pour faire pousser mes cultures d'été.

Moins vous dérangez l'argile amendée, mieux c'est

En raison des nombreux avantages qui découlent de la qualité du sol, il est clairement dans votre intérêt à court terme d'incorporer régulièrement et profondément la matière organique, du moins au début du processus de mise en forme d'un sol argileux. L'agrégation des particules du sol et la stabilité des agrégats, la capacité de rétention d'eau, le drainage, la rétention des nutriments et la croissance des racines des plantes sont toutes augmentées lorsque la matière organique est incorporée.

Cependant, des pertes importantes de la teneur en matière organique du sol peuvent avoir lieu lorsque le sol est inversé ou mélangé chaque année par le travail du sol. Un travail intensif du sol stimule l'activité microbienne (donne l'appétit aux petits, pour ainsi dire), et la consommation de quantités massives de matière organique s'ensuit. Une fois que votre sol argileux est devenu plus friable et que vous avez fourni une zone racinaire profonde pour vos plantes de jardin, vous devriez envisager de réduire le travail du sol. Le passage à un système de labour minimum augmente la matière organique du sol, le carbone organique du sol, l'azote total et la teneur en carbone et en azote de la biomasse microbienne du sol, en particulier à la surface et dans les 2 à 4 pouces supérieurs. Comme le sol reste intact, les engrais et autres amendements du sol ne s'homogénéisent pas dans la couche de travail du sol. Les racines nourricières des plantes ont donc tendance à proliférer dans les 2 premiers pouces de la couche arable fertile.

Depuis plusieurs années, j'expérimente la plantation de légumes sans labour au printemps. Je prends un gros couteau (c'est-à-dire une machette), je m'assure qu'il y a des bandages disponibles à proximité et je scalpe la culture de couverture à la surface, la tuant mais laissant la biomasse en place. Je sépare le résidu juste assez pour creuser un petit trou avec une truelle, y déposer ma greffe de tomate, de poivron ou de melon et retirer le paillis autour de la tige. Je plante de grosses graines de la même manière, sauf que je laisse une fenêtre sans paillis pour que le soleil frappe le plant quand il émerge. Pour les légumes à petites graines, je remue généralement un peu plus le sol et laisse une bande de surface sans paillis au-dessus de la graine.

La fructification est un peu retardée car le sol est plus frais pendant un certain temps, mais la production globale n'est pas sacrifiée. Le paillis réduit la croissance des mauvaises herbes et empêche le sol susceptible de transporter des agents pathogènes hivernants d'éclabousser le feuillage. L'infiltration de l'eau d'irrigation et des précipitations s'améliore, tout comme la rétention d'humidité du sol.

Le résidu se décompose beaucoup plus lentement que si je le labourais. Une décomposition plus lente peut se traduire par un moment plus favorable du rejet d'azote par la culture de couverture de légumineuses.

Quelques situations délicates

Il existe quelques circonstances impliquant des sols argileux qui méritent une attention particulière. Dans les États occidentaux, certains sols argileux contiennent un excès de sodium (on les appelle sols sodiques). L'adsorption du sodium par les particules d'argile peut provoquer la «dispersion» ou la séparation des particules d'argile agrégées, détruisant la friabilité et la tilth. Typiquement, le remède à ce problème est l'incorporation de gypse (sulfate de calcium) pour fournir du calcium soluble qui peut remplacer le sodium adsorbé.

À moins que le gypse ne soit demandé dans un rapport d'analyse de sol, il est rarement recommandé comme amendement dans les sols argileux. La plupart des sols de jardin qui ont un pH approprié (supérieur à 6,0) contiennent déjà suffisamment de calcium.

Une autre condition particulière existe dans les sols argileux qui rétrécissent lorsqu'ils sont secs et gonflent lorsqu'ils sont mouillés. Il est extrêmement important que tout travail du sol de ces sols «argileux en expansion» (et d'autres sols argileux aussi) ne se produise que lorsque les conditions d'humidité du sol sont celles que Baby Bear aimerait: «juste ce qu'il faut».

Pour déterminer la «justesse», faites rouler un peu de terre entre vos paumes en une boule d'environ un pouce de diamètre. L'humidité est idéale pour le travail du sol lorsqu'une pincée entre le pouce et le doigt provoque la fracture, la rupture ou l'effritement de la boule de terre.

La matière organique profondément incorporée par le travail du sol est particulièrement utile pour améliorer la structure du sol des argiles en expansion.

Une mise en garde aux jardiniers qui tenteraient d'améliorer les sols argileux en les modifiant avec du sable: C'est une affaire très risquée à moins que le sable (souvent incorporé jusqu'à 50:50 en volume) soit un sable très pointu. Sinon, les ajouts de sable au sol argileux peuvent créer une créature semblable à du ciment qui résiste à la croissance des racines et empêche la circulation de l'air et de l'eau.


Comment drainer les sols argileux

Les sols argileux ont tendance à devenir gorgés d'eau par temps humide, les grains ont tendance à se coller ensemble, empêchant l'eau de s'échapper. La plupart des plantes, à l'exception des plantes des tourbières, n'aiment pas avoir les pieds mouillés car elles peuvent pourrir rapidement. Vous pouvez également trouver qu'il est difficile de marcher sur un sol gorgé d'eau.

Une solution rapide consiste à faire des trous de drainage avec une fourche de jardin ou un outil similaire. Cependant, si le problème persiste, pensez à installer des tuyaux de drainage des terres pour éliminer définitivement l'excès d'eau.

Système de drainage à chevrons. Le tuyau de drainage principal (au milieu) s'écoule vers le bas, loin de la maison, vers le soakaway (SA).

Création d'un système de drainage à chevrons

Cela implique de creuser des séries de tranchées profondes à travers votre jardin, dans les zones où vous pourriez marcher.

  1. Commencez par creuser la tranchée de drainage principale - de deux à trois pieds de profondeur en ligne droite à travers votre jardin. Faites attention aux pentes de votre jardin lors du positionnement de la tranchée. Vous voulez avoir la tranchée sur une pente descendante.
  2. Creusez des tranchées qui alimenteront la tranchée principale à chevrons.
  3. Couvrez la surface des tranchées avec du gravier ou de petites pierres.
  4. Posez la tuyauterie dans chaque tranchée et interconnectez-les. Utilisez une tuyauterie de drainage spéciale avec des trous de drainage sur le dessus pour recueillir l'eau.
  5. Inclinez les tuyaux pour que l'eau s'écoule dans le tuyau principal.
  6. Construisez un puits profond - un trou circulaire profond avec des côtés en pente - à l'extrémité du tuyau principal. Le soakaway doit avoir au moins 6 pieds de profondeur et être rempli de gravats pour recueillir l'eau.
  7. Placez-le bien loin de la maison.
  8. Couvrez votre soakaway avec une feuille de plastique épaisse.
  9. Dans les zones de faible pluviométrie, vous voudrez peut-être construire un puisard en béton pour stocker l'eau pour le jardinage pendant les périodes plus sèches.

Alternative: Système de drainage français

Une méthode alternative consiste à créer des drains français. Les drains français sont comme des drains à chevrons sans les tuyaux. Au lieu de cela, les tranchées sont remplies de gravats et de gravier et remplacent la terre végétale.

Avec les drains français, vous devez mesurer avec précision la pente du terrain à 1: 100 car c'est le niveau correct pour permettre à l'eau de s'écouler.

Le sol argileux peut être une nuisance, mais l'ajout de matière organique, et là où les inondations sont un problème sérieux, l'ajout d'un drainage des terres peut rendre votre jardin en terre argileuse facile à entretenir et agréable à utiliser.

Ce contenu est exact et fidèle au meilleur de la connaissance de l’auteur et ne vise pas à se substituer aux conseils formels et individualisés d’un professionnel qualifié.


Voir la vidéo: 2-9-2019 - un potager dans un sol dur et argileux.. cest possible: