Taille des rosiers -

Taille des rosiers -

Taille des rosiers…. Mieux vaut tard que tôt….

Quand, parfois, des beaux jours apparaissent au jardin et que les taches sont moins nombreuses, on est tenté par un petit peu de jardinage. Supprimer les branches mortes ainsi que les feuilles jaunies ou complètement cuites au sol, nettoyer, tailler…
Mais dans le cas du rosier, il convient de ne pas agir trop tôt dans la saison. En effet une taille en janvier ou février pourrait provoquer la production de bourgeons qui, au premier coup de gel, seraient « brulés ». Le rosier, dans ces conditions, ne produirait pas de fleurs… Et ce serait dommage, je suis sûr que vous êtes d’accord avec moi ! Alors comment faire…

Quand tailler le rosier :

Il faut distinguer les rosiers remontants des non-remontants :

Rosiers remontants :

• Taillez en mars ou avant la pleine végétation du rosier voire en avril pour les climats les plus rudes.
Les rosiers remontants fleurissent toute la saison, l’été jusqu’au début d’automne, sur le jeune bois qui va pousser après la taille

Rosiers non-remontants :

Taillez après la floraison vers fin- juillet ou août
Les rosiers non remontant fleurissent sur l’ancien bois. De fait, le tailler au printemps retirerait une bonne partie des branches sur lesquelles poussent les roses.

Comment tailler le rosier ?

Nettoyez et désinfectez vos outils. C’est un détail mais, le rosier est sensible aux maladies et la taille est un des moments où la contamination peut se produire !
Avant de procéder à la taille des rosiers, il faut tout d’abord supprimer toutes les branches abimées, fragiles…

Taille des rosiers arbuste ou buisson :

• Aérer les rosiers buissons : l’idée ici est de donner une belle forme et de laisser respirer la plante. Conservez les branches les plus fortes, orientées vers l’extérieur. La règle, laissez de 1 à 3 yeux par tige. Le rosier a une superbe capacité de croissance, n’hésitez pas sur la coupe.

Taille des rosiers grimpant :

1ère étape :
• Nettoyez les branches trop faibles et coupez les branches les plus anciennes au dessus d’une branche jeune, de l’année précédente. Généralement on la reconnait facilement à son écorce plus récentes que celles des vieilles branches.
• Taillez toutes les branchettes perpendiculaires à 2 yeux.

2ème étape :
• Palissez les branches charpentières le plus horizontalement possible. la repousse va se faire le plus régulièrement possible.

Conseils du jardinier amateur :
• Soyez vigilant au sens de coupe qui doit éviter au bourgeon de recevoir l’eau de pluie.
• Lors de cette taille, ne coupez pas trop loin de l’oeil. 1 cm semble la bonne distance. Coupée trop loin, la taille produirait un bout de « bois mort », à l’extrémité de la branche coupée, qui pourrait « prendre » avec lui l’oeil donc le bourgeon, et faire rater la reprise de la ramification.

Photo : – wikipedia.org sous licence creative commons – l’image a été retravaillée pour Notre site Web

Illustration : Notre site Web – sous CC – creative commons licence.

Gourmand et nouvelle pousse ?

Comment ne pas les confondre ?

La reprise d’un rosier est parfois formidable…. Et les nouvelles pousses, jeunes branches non-ligneuses, peuvent apparaitre en nombre. Comment être certains que ces jeunes pousses ne sont pas des gourmands. Les gourmands sont des pousses parasites, ils ont presque les même caractéristique que le pied d’origine, le pied « mère ». POur différencier le gourmand de la jeune pousse, il faut compter les lobes des feuilles du rosiers. Sur le pied de rosier traditionnel, les feuilles portent 5 lobes, sur un gourmand de rosier les feuilles possèdent 7 lobes.

Pour les distinguer, on peut aussi regarder à partir de quel endroit il les gourmands sont apparût. Si c’est au dessus du point de greffe, c’est généralement une nouvelle pousse. Par contre, si la nouvelle branche s’est développée à partir du dessous du point de greffe, alors il s’agit à coup sûr d’un gourmand.

Gourmands de rosier, faut-il les supprimer ?

Les gourmands d’un rosier provoqueront à coup sûr sa mort ! Les gourmands sont des branches « parasites », ils se développent au détriment du pied original du rosier. En Angleterre, on les appelle « sucker » , « suceurs » en français, car ils prennent toute la sève de l’arbuste et le détruiront petit à petit !

Donc oui, il faut absolument supprimer les gourmand du rosier.

Résumé

Nom de l'article

Comment et quand tailler les rosiers ?

Description

Tailler les rosiers est nécessaire pour conserver sa capacité à produire des fleurs en nombre. C'est une tache importante qui impose de connaitre quelques informations. Quand tailler quel rosier, remontant ou non, grimpant ou buissonnant...

Auteur

Daniel de Notre site Web

Nom de l'éditeur

Jaime-jardiner.com

Logo de l'éditeur


En février, c’est le moment de tailler vos rosiers !

La taille des rosiers est une étape indispensable, car elle permet de garantir une floraison abondante, et la fin de l’hiver est le bon moment pour procéder !

Nous approchons tout doucement de la fin de l’hiver. En février et mars, c’est le bon moment pour tailler les rosiers et leur donner une nouvelle fraîcheur.


Quand tailler les rosiers ?

En automne pour une pré-taille (sauf en climat froid !) et au printemps pour une taille définitive. Cette taille principale ne se fait qu’une seule fois dans l’année pour ne pas épuiser le rosier par de petites tailles successives.
La pré-taille consiste à enlever le bois mort et quelques vieilles branches à la base et à dégager le cœur du rosier. Dans le cas de rosiers arbustifs, on débarrassera les plus vigoureux du tiers de leur végétation, et de la moitié pour les moins développés.
La taille définitive de printemps est différente selon le type de rosiers.

Rosiers buissons et rosiers tiges

Pour les rosiers buissons, la taille s’effectue en mi-février dans les régions au climat doux, jusqu’en avril pour des climats plus rudes. Dans tout les cas, attendez que soient passées les grosses gelées.

Lors de la taille du rosier buisson, gardez à l’esprit sa coupe évasée et conservez 3 à 5 rameaux, et quelques yeux le plus près possible du point de greffe. Plus la coupe est courte, plus le rosier repart vigoureusement.

Ainsi, on coupera un rosier vigoureux plus long qu’un rosier moins vigoureux : au 4ème ou 5ème œil extérieur en partant de la base pour un rosier bien ramifié, contre 2ème, 3ème ou 4ème œil extérieur pour un rosier aux branches raides et nues.

Rosiers miniatures

En mars, taillez vos rosiers miniatures en supprimant les branches les plus frêles et rabattez à 3 ou 5 yeux les tiges principales. On peut même effectuer la taille avec des cisailles, à condition de faire des coupes nettes.

Tout au long de l'été, il ne faut pas hésiter à supprimer régulièrement les fleurs fanées.
A l'automne, il est préférable de couper toutes les branches défleuries, afin que les fleurs fanées et les fruits (les fameux cynorrhodons) n'épuisent pas la plante (sauf dans le cas des rosiers à fruits décoratifs).


Jeunes rosiers et vieux rosiers : une différence de taille

Quand un rosier vient d’être planté, le mieux est de le tailler à 1/3 de sa hauteur. Au bout de deux ans, le rosier a du bien grandir. Mieux vaut le rabattre jusqu’à 22 centimètres, au-dessus du sol. Plus le rosier vieillit et grandit, plus il est nécessaire de le couper court. Cela permet une floraison plus abondante, mais aussi de reprendre la forme (si nécessaire) de la plante qui pourrait présenter des branches basses.

S’il s’agit d’un rosier grimpant, après avoir coupé les branches mortes, assurez-vous de palisser les branches restantes. Pour effectuer cette tâche, vous pouvez utiliser de petits liens en plastique spécifiquement conçus pour cela. Mais vous pouvez prendre une ficelle de cuisine épaisse. L’important est de guider les branches pour qu’elles continuent d’aller dans la bonne direction. Un rosier grimpant peut monter sur un mur ou sur une structure dédiée. Sur une arche de jardin, il est quelquefois possible d’insérer les branches non coupées dans les trous de la structure.

Un rosier pleureur, c’est-à-dire avec une floraison pendante, nécessite plus d’attention. Cela est dû à ce port particulier qui en fait tout le charme. Après l’avoir planté en fin d’année (novembre), il faut effectuer un palissage sur un tuteur en forme de parapluie. Au printemps, vous devez faire la première taille au-dessus des bourgeons. A l’automne de la même année, voyez comment les rameaux ont pu bifurquer et se ramifier. Effectuez une taille au-dessus des bourgeons que vous verrez. Plus vous taillerez, plus de nouvelles branches vont apparaitre.

Qu’ils soient odorants ou juste beaux, visuellement, rares sont les jardins où ne pousse pas au moins un rosier. De la taille de celui-ci vont dépendre la floraison et sa bonne santé. Un geste à adopter d’urgence !


4. Taille des rosiers arbustifs.

Sûrement la plus facile. Comme leur nom l’indique, ces rosiers sont proches des arbustes et leur taille ne diffère guère.

Certains de nos clients les retaillent directement au taille-haie avec de très bons résultats.

La taille des rosiers arbustifs est une taille qui consiste à redonner une forme équilibrée au rosier.

La sévérité de la taille dépendra beaucoup de la hauteur finale que vous désirez.

À titre d’exemple, si vous souhaitez un rosier arbuste de 1.50m, retaillez autour de 1m et pour 1.80m laissez un bon 1.20m.

Redonnez une belle forme ronde et dégagez le cœur si besoin est. Comme on aime à le rappeler, attention à la période de taille : au printemps pour les rosiers à floraisons remontantes, en juillet pour les non remontants.

Vous pouvez effectuer une taille de rajeunissement de la souche tous les 4-5 ans (cf. taille rafraîchissement dans la section taille des rosiers buissons).


En résumé, ce qu’il faut retenir pour tailler ses rosiers

Le moment de la taille est un moment de dialogue avec votre rosier. Le jardinage doit rester un plaisir alors :

  • Utilisez un outil tranchant, propre et qui convienne bien à votre main avec de bons gants qui vous éviteront les blessures. Faites des coupes toujours en biseau.
  • Ne faites pas ce travail sous la pluie mais par temps sec, pour vous, mais aussi pour vos rosiers. Le bonheur de jardiner c’est le bonheur de profiter du grand air dans de bonnes conditions.
  • Vous n’avez pas eu le temps cette année ? Pas de panique, ce n’est pas grave. Tailler chaque année n’est pas un impératif pour vos rosiers. C’est simplement la meilleure façon de prendre soin d’eux et d’avoir un maximum de fleurs.
  • Il n’y a pas de taille dangereuse pour le rosier, sauf si vous le tronçonnez ! Simplement, n’oubliez pas : plus vous taillez sévèrement plus vous stimulez les rosiers, et moins vous taillez plus le rosier gardera son développement actuel.
  • Les rosiers tout juste plantés en racines nues cet hiver n’ont pas besoin de taille cette année.
Rouge de Chamagnieu® et Chantal Mérieux® – ©Roses Guillot®

©Photos tous droits réservés – ©Roses Guillot®


Video: La taille des rosiers